Ateliers d’échanges et de partage

ateliers-echangeLa loi portant sur l’Acte III de la décentralisation.

Dans sa zone d’intervention, l’équipe du CERFLA est régulièrement interpellée sur le contenu de cette réforme et de ses enjeux. Pour répondre aux interrogations et préoccupations suscitées par la mise en œuvre de ladite réforme, le CERFLA a planifié des ateliers d’échanges et de partage avec les collectivités locales partenaires pour une meilleure maîtrise du contenu de la loi portant sur l’Acte III de la décentralisation. A cet effet, et eu égard à la complexité des textes qui la régissent et à son contenu décisif pour l’avenir des collectivités, l’ONG a prévu la réalisation d’un guide de formation portant sur la réforme (environnement institutionnel de la gouvernance locale, organisation et fonctionnement des collectivités locales, etc.) qui sera traduit en langues nationales et utilisé comme support de formation par l’équipe des formateurs du CERFLA.

L’ACTE III DE LA DECENTRALISATION

Appui  aux collectivités locales.

Dans le cadre de l’appui aux collectivités locales le CERFLA a toujours privilégié le partage d’informations, les échanges et la concertation sur des enjeux de développement local. L’une des stratégies adoptées dans cet appui est le renforcement des capacités des élus sur des thématiques ciblées favorisant une meilleure connaissance des textes réglementaires et une bonne gestion des affaires communautaires.

 Avec l’avènement de l’acte III de la décentralisation, une réforme qui a un impact sur la gestion des collectivités locales au Sénégal, le constat a été que les élus n’ont pas été suffisamment préparés, d’un point de vue administratif et par rapport aux défis socio-économiques et aux mutations envisagées.

Forum de Dolly

Forum de Dolly au Sénégal, sur la sécurisation foncière du ranch

Les 25 et 26 novembre 2011 s’est tenu à Dolly, au Sénégal, un forum sur la  sécurisation de la vocation pastorale du Ranch qui a été marqué par une forte mobilisation des organisations d’éleveurs, des organisations de la société civile, d’universitaires, de parlementaires, des autorités administratives locales et coutumières (plus de 500 personnes et une vingtaine d’organisations d’éleveurs).